Crise humanitaire dans les territoires occupés israéliens

Rédacteur — Pourquoi at-il été un si petit tollé international au sujet de la crise humanitaire dans les territoires occupés israéliens rapportée dans le BMJ et par les Médecins pour les Droits de l’Homme d’Israël? 1,2 Il est stupéfiant de voir comment les organisations internationales et régionales des droits de l’homme International seul a publié 301 rapports depuis septembre 20003), est ignoré ou rejeté comme preuve de partialité anti-israélienne ou d’antisémitisme. Il est difficile de ne pas conclure que derrière cet aveuglement sélectif, il y a une vision de la population palestinienne captive comme n’étant pas dans le même univers moral. Nous devrions noter avec honte que le Comité International de la BMA, membres de l’Association Médicale Mondiale , le chien de garde international sur l’éthique médicale), n’a pas soulevé dans ce forum les événements grotesques qui se déroulent dans les territoires occupés, encore moins contesté le silence persistant de ses collègues, l’Association médicale israélienne. L’AMM est en violation de son propre mandat. Pour le Comité international de BMA, en tant que membres de l’AMM, ignorer ces violations massives et soutenues de la convention de Genève, qui garantit le droit à la santé des populations, et ne pas remettre en cause le silence de l’association médicale nationale, connivence. S’il ne s’agit pas d’une faute médicale, j’ai perdu mes repères: cela devrait relever du Conseil médical général. J’appelle les membres de BMA à s’exprimer là où cela compte, y compris lors de la réunion annuelle des représentants le mois prochain. Je serais heureux d’entendre des membres qui pensent que cela ne peut pas continuer.