Le Collège prévoit une aide aux enfants dans les zones de guerre

Un registre de pédiatres volontaires pour travailler dans les zones de guerre pourrait améliorer la santé des enfants », ont déclaré les intervenants lors de la conférence internationale du Collège royal de pédiatrie et de santé infantile à Londres la semaine dernière. Le registre ne sera toutefois qu’un premier pas et une stratégie plus cohérente doit être développée. Un plan efficace devrait impliquer les collèges médicaux, les organisations non gouvernementales, les donateurs et les forces armées. Le professeur David Baum, président du Collège royal de pédiatrie et de santé infantile, a souligné l’importance d’une approche globale mais prudente: “ Les responsabilités du collège concernent la prestation des meilleurs soins de santé pour les enfants dans ce pays, et nous avons pris ce travail [ dans les zones de guerre ] suite à la demande des membres. Bien que le travail soit important, nous ne devrions pas en consommer. ” Au cours de la dernière décennie, deux millions d’enfants ont été tués dans des zones de conflit, quatre à cinq millions ont été grièvement blessés et 12 millions ont été sans abri (BMJ 1998; 316: 1549-50).Un registre des pédiatres offrant des soins à l’étranger a été établi l’année dernière après que le collège ait envoyé un questionnaire à tous les membres. Sur 4200 pédiatres, 68 étaient prêts à être inscrits au registre et avaient une expérience de l’aide internationale, 133 étaient prêts à figurer sur le registre mais avaient peu ou pas d’expérience et 26 étaient indisponibles mais souhaitaient agir comme mentors pour ceux envoyés en service international. Les noms des bénévoles sont tenus simultanément par l’International Health Exchange, une organisation impliquée dans le recrutement pour les agences d’aide internationales.Les délégués de conférence, les travailleurs humanitaires, et la princesse Anne, la patronne du collège, ont reconnu que le registre était Une contribution précieuse à la santé de l’enfant, mais son succès futur dépendra de nombreux facteurs tels que la mise à jour régulière, le maintien d’un profil élevé et la durabilité des projets. Il serait également important que les médecins puissent s’absenter du travail, recevoir une accréditation pour une formation spécialisée plus poussée tout en faisant du bénévolat, être en sécurité lorsqu’ils travaillent dans des zones de conflit et être responsables lorsqu’ils travaillent à l’étranger. Le collège estime que le grade de spécialiste de l’enregistrement offre le temps idéal et la flexibilité nécessaire pour que les médecins se portent volontaires pour le registre.Jane Schaller, professeur de pédiatrie à l’Université Tufts aux États-Unis et président élu de l’International Pediatric Association, a félicité le prendre l’initiative de la promotion de la santé des enfants à l’échelle internationale: “ Le moment où nous avons dit que ces enfants ne sont pas nos responsabilités. Ce qui leur arrive affecte notre avenir et notre monde. ” Le Groupe de travail international sur les enfants touchés par la guerre et la pauvreté absolue a été créé en 1997 par le Collège royal de pédiatrie et de santé infantile. Il vise à contribuer à la santé des enfants dans les zones de guerre et dans les zones de catastrophes naturelles, dans les situations d’urgence et leurs conséquences, ainsi qu’à apporter un soutien lorsque des enfants sont déplacés ou deviennent des réfugiés.