Répondre à Jaureguiberry et al

A l’éditeur – Nous remercions le Dr Jauréguiberry et ses collègues pour leur intérêt pour notre étude et apprécions leurs remarques Une forte variabilité du létalité a été rapportée chez des patients européens ayant un paludisme grave importé ces dernières années. Le paludisme grave est mort dans un centre au Portugal , la plupart des études européennes ont récemment rapporté des taux de létalité considérablement inférieurs à% Les raisons possibles de cette variabilité sont nombreuses et incluent des différences dans la conception prospective versus rétrospective. Traitement antipaludique, par exemple, la proportion de patients traités par l’artésunate ou la quinine, en traitement d’appoint, par exemple, vasopresseurs, hémodialyse, prise en charge des fluides, assistance ventilatoire ou sur la sévérité de la maladie. pour les taux de létalité comparés plus élevés en France et le taux de létalité inférieur dans notre étude /,% Jauréguiberry et al ont demandé si la proportion de patients présentant une parasitémie supérieure à% dans notre population était comparable à celle d’autres études. En effet, elle était au moins aussi élevée /% que dans la cohorte française récemment publiée. Nous sommes tout à fait d’accord avec Jauréguiberry et ses collaborateurs sur le fait que davantage de données sur les patients traités par l’artésunate par voie intraveineuse sont nécessaires, notamment en ce qui concerne la clairance parasitaire et la durée du traitement. en ce qui concerne l’anémie post-traitement et l’hémolyse Les données des autorisations d’utilisation temporaire française, néerlandaise et belge ou des programmes de patients désignés ont sans aucun doute apporté une contribution précieuse à cet égard Dans la plupart des autres pays européens n’est pas disponible, ce qui a empêché une collecte de données plus complète et plus prospective à ce jour. Nous soutenons clairement la collecte multinationale de données sur le traitement, la sécurité et l’efficacité des patients recevant de l’artésunate intraveineux dans un registre européen des patients. Le Réseau européen de médecine tropicale et de santé des voyageurs surveille actuellement l’utilisation de l’artésunate par voie intraveineuse chez ses membres. autres sites participants en Europe

Remarque

Conflit d’intérêts potentiel Les deux auteurs: Aucun conflit rapporté Les deux auteurs ont soumis le formulaire ICMJE pour la divulgation des conflits d’intérêts potentiels Conflits que les éditeurs considèrent pertinents pour le contenu du manuscrit ont été divulgués