9 façons dont les pharmaciens peuvent aider les patients diabétiques pendant le Ramadan

Les pharmaciens ont besoin d’une meilleure éducation dans la gestion des patients diabétiques pendant le mois de Ramadan et d’autres pratiques religieuses qui exigent le jeûne, affirment des chercheurs australiens.

Des universitaires en pharmacie de l’Université de Sydney ont interrogé 21 pharmaciens de l’ouest de Sydney, une ethnie diversifiée, et ils ont constaté que nombre d’entre eux ne pensaient pas que le conseil était nécessaire.

Alors que la plupart rencontraient des patients à jeun et étaient prêts à aider, une grande partie de leurs conseils étaient réactifs et se produisaient lorsque le problème se posait.

Seule une poignée de conseils proactifs offerts, avec plusieurs pointant vers un manque de formation dans le domaine instabilité.

Les éducateurs en pharmacie devraient envisager de mettre à jour leurs programmes d’études pour y inclure une formation culturelle, y compris l’ajustement sécuritaire des médicaments pour les patients à jeun, disent les auteurs.

«La conscience professionnelle de l’effet des pratiques religieuses est importante et des protocoles pour aider les patients … devraient être développés et diffusés», disent-ils.

Le Ramadan est le neuvième mois du calendrier lunaire islamique et exige que les Musulmans physiquement aptes à jeûner, c’est-à-dire chaque jour, du lever au coucher du soleil.

Il commence avec l’observation de la nouvelle lune et la date change d’environ 10 jours chaque année en raison de la plus courte durée des mois lunaires.

Au début du Ramadan, deux des auteurs du rapport, le Dr Bandana Saini et le Dr Betty Chaar, disent à PN que les pharmaciens devraient: